Les deux anciens concurrents ainsi que leurs autres alliés comme le PCF et Générations se sont rendus place Toudouze, dans le 9e arrondissement, afin de partager une table à une terrasse tout juste rouverte avec la deuxième phase du déconfinement.

"Nous sommes ici dans un esprit de conquête", a déclaré Anne Hidalgo à la presse, qui a plusieurs fois usé du mot "rupture", comme David Belliard, pour qualifier le projet commun. "Je pense au logement, à la lutte contre la pollution ou encore à l'alimentation" comme nouveaux points de consensus, a-t-elle précisé.

"Les projets d'aménagement (d'Anne Hidalgo) comportaient des points de discussion pour arriver à un accord, nous partageons le point essentiel de faire plus d'espaces verts pour les projets créés sur les grandes friches", a souligné pour sa part David Belliard.

Interrogée sur la place faite à EELV dans l'exécutif, Anne Hidalgo a rapporté que l'accord prévoyait "des adjoints et une mairie d'arrondissement, on verra" laquelle.

"On a trouvé un accord sur les trois thèmes sur lesquels on travaillait depuis plusieurs jours: le projet, la gouvernance et les listes", avait indiqué dans la matinée à l'AFP le directeur de campagne de la maire, Emmanuel Grégoire. "Nous avions un projet écologique et social et nous savions qu'une coalition était nécessaire. Nous la faisons aujourd'hui avec Anne Hidalgo", a souligné David Belliard dans une interview au Parisien.

Anne Hidalgo était arrivée en tête du premier tour des municipales avec 29,3% des voix et David Belliard quatrième, avec 10,8%.

Les candidats au second tour des municipales du 28 juin avaient jusqu'à mardi 18H00 pour déposer leurs listes. 

Les écologistes "demandaient à avoir une mairie après le 28 juin", "on a dit oui et on en discutera", a ajouté M. Grégoire.

Par ailleurs "il était question que David Belliard entre dans l'exécutif, s'il le souhaite, c'est à lui de l'exprimer", a-t-il ajouté. 

"Il y aura au minimum une mairie écologiste durant la prochaine mandature si les électeurs et les électrices nous accordent leur confiance pour gérer Paris. A cette heure, je ne peux pas encore vous dire laquelle, mais si nous remportons l'élection, les écologistes seront parties prenantes de la gouvernance de la capitale à tous les niveaux, et je m'en réjouis", a confirmé M. Belliard au Parisien.

"Je suis satisfait que nous partagions avec les équipes d'Anne Hidalgo une large part du diagnostic, sur la nécessité de +dédensifier+ la capitale ou de renforcer les solidarités notamment", a-t-il ajouté.

Sur les projets d'aménagement urbains ou encore la question de la place de la publicité à Paris, "nous sommes parvenus à trouver de nombreux compromis importants", a-t-il souligné.

"Le projet Bercy-Charenton (XIIe) va être remis à plat : le nouveau projet, qui reste à discuter, fera l'objet d'une concertation citoyenne. Nous nous engageons à ce qu'il comporte la création d'un troisième bois à Paris. Sur le TEP Ménilmontant comme sur la friche Ordener, nous avons obtenu des garanties de refonte de ces projets avec pour objectif de préserver ou d'augmenter la part de parcs et de jardins", a précisé M. Belliard.

"Il y a eu de bonnes avancées, c'est une bonne nouvelle", s'est réjoui Julien Bayou, le secrétaire national d'EELV, au micro de Sud Radio.